Liberté et Droits de l’homme au cœur des préoccupations de la KEK

Gérald Machabert
Co-opted Staff – Writer (United Protestant Church of France)

La 14ème Assemblée de la Conférence des Églises européennes (KEK) qui se tient à Budapest jusqu’au 8 juillet s’est beaucoup focalisée sur son avenir, en particulier institutionnel autour de la nouvelle Constitution adoptée ce 7 juillet. Mais une telle Assemblée vit aussi au rythme des pulsations du monde.

La crise financière et ses répercussions ont été au cœur de plusieurs des Déclarations publiques adoptées par l’Assemblée. Parmi les « effets sévères » de cette crise, l’Assemblée a pointé la difficulté des « autorités politiques qui peinent à s’accorder sur des solutions communes en Europe […] des gouvernements perdent en crédibilité et en confiance. »

http://assembly2013.ceceurope.org/index.php?id=1594&L=0

 L’Assemblée souligne que les jeunes sont parmi les premières victimes de cette crise. « À cause du chômage des jeunes, la jeunesse en Europe court le risque de devenir une génération perdue. » Face à ces défis, l’Assemblée appelle ses Eglises membres à « demeurer solidaires des marginalisés dans les sociétés et d’approfondir encore le dialogue avec les acteurs politiques et économiques sur ces problèmes. 

Roms et réfugiés

Parmi les populations sur lesquelles l’Assemblée a souhaité attirer l’attention figure une fois de plus la minorité Rom. Aujourd’hui, l’Assemblée souligne les efforts entrepris au niveau européen, en particulier depuis l’adoption par l’UE du Cadre pour des stratégies d’intégration nationale des Roms jusqu’en 2020. Mais elle presse désormais les gouvernements à effectivement mettre en pratique ces plans élaborés et les Église à œuvrer contre les préjugés, la discrimination et le mépris y compris en leur sein. Un appel similaire est lancé concernant les réfugiés, en particulier à être attentif à tous ceux qui perdent « la vie au cours de leur voyage risqué vers l’Europe. »

Préoccupations pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord

L’Assemblée s’est également tournée vers les voisins de l’Europe : Moyen-Orient et Afrique du Nord, soulignant les « aspirations des frères et sœurs vivant dans ces pays vers la démocratie, la stabilité et une vie meilleure » et exprimant la solidarité des Églises d’Europe pour ce chemin qui s’avère long et semé d’embûches. Cette préoccupation s’est en particulier tournée vers l’Egypte qui connaît de nouveaux bouleversements, mais aussi vers la Syrie, en appelant à la libération des Métropolites d’Alep enlevés en mai.

La liberté d’expression menacée « par la surveillance portant atteinte aux droits humains individuels » en Europe et la liberté de croyance en Turquie et en Macédoine ont également fait l’objet d’une déclaration publique de l’Assemblée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>